avril 27, 2018 5 min. de lecture

A l'époque des Vikings, les hommes libres (tous les hommes qui n'étaient pas des esclaves) avaient non seulement le droit de posséder et de porter des armes, mais le devoir de s’en servir. Ce n'était pas seulement pour leur propre protection, mais aussi pour la défense de leur famille et de leur communauté. Après tout, à l'époque des Vikings, on ne pouvait pas baisser la garde longtemps sans en payer le prix.


Les hommes les plus pauvres n’avaient qu'une hache et un bouclier, alors que les plus fortunés possédaient aussi un heaume, une cotte de mailles, une épée et une lance.

 

Notre connaissance des armes Vikings provient principalement de découvertes archéologiques. Les armes étaient souvent enterrées avec leur propriétaire comme des biens funéraires, et des offrandes d'armes, probablement faites en honneur à l'un des nombreux dieux de guerre scandinaves ont été déposées dans des marais et des lacs, sont encore découvertes  de nos jours.


Les épées Viking


L’épée était l'arme de prestige par excellence dans la société nordique. Avoir reçu une épée signifiait, plus ou moins, faire officiellement partie de l'élite sociale. La poésie viking, qui était habituellement composée afin de louer les chefs et les rois, mentionne fréquemment les épées du souverain et de ses meilleurs guerriers, pour souligner leur position sociale et leurs prouesses de guerre. Il y avait plusieurs “kennings” - des courts poèmes complexes - utilisés pour démontrer leur érudition pour les épées.


L'historien H.R. Ellis Davidson résume habilement l'importance sociale de l'épée dans la société Viking:

“L'épée était étroitement associée à une grande partie de ce qui était le plus important dans la vie d'un homme: les liens familiaux, la fidélité à son seigneur, les devoirs d'un roi, l'excitation de la bataille, l’atteinte de l’âge adulte et les rites funéraires. C'était une possession dont le propriétaire n'était jamais séparé au long de sa vie, du moment où il l'avait reçue et avait le droit de la porter.”


Au début de l'ère viking, les lames d'épée étaient à un seul tranchant, une continuation de la tradition du couteau germanique. Mais au fur et à mesure que l'ère viking avançait, les épées à double tranchant prirent une place de plus en plus prédominante.


Les lames de fer des épées Viking avaient généralement une "gouttière ",un large sillon peu profond qui court le long du centre de la lame, c’est un dispositif destiné à rendre l'épée plus légère et plus facile à manipuler.


Les poignées les plus simples étaient souvent faites de bois de cervidé, tandis que les plus somptueuses étaient souvent faites d'argent ou d'or et richement décorées. Des contrepoids appelés "pommeaux" étaient attachés à la fin de la poignée, et étaient généralement en fer ou en alliage de cuivre coulé. Les différents designs sur les ferrures ajoutent une touche artistique et personnalisée aux poignée. Incluant le poignée et la lame, les épées Viking mesuraient généralement 90 cm de long.


Les fourreaux étaient faits de bois ou de cuir et étaient souvent doublés de laine ou de tissu.

Les épées particulièrement fines et uniques avaient parfois des noms, tels que Brynjubítr (vieux norrois pour"Mangeur de Côte de maille") ou Gullinhjalti ("Garde d’or").


Haches Viking

Alors que les épées étaient des armes de prestige, les haches étaient l'arme de l'homme ordinaire, à l'époque des Vikings. Les haches étaient faites de fer, et comme elles étaient des outils et des armes, elles étaient généralement simples et pragmatiques. Cependant, les décorations en cuivre, en argent ou même en or n'étaient pas peu courantes. Les haches de combat - des haches spécialement conçues pour la guerre - se distinguent des haches régulières par leurs lames particulièrement larges et leurs éperons saillants. Les haches de l'époque étaient de toutes sortes de formes et de tailles - petites, grandes, larges, minces, légères, lourdes, avec de grands éperons, avec de petits éperons, sans éperons…


L'une des haches vikings les plus célèbres est "Hel" (du nom de la déesse nordique de la mort), qui appartenait au roi Magnus de Norvège et du Danemark. Il aurait hérité de l'arme de son père, Olav Haraldsson de Norvège, dont la hache occupe une place proéminente dans les armoiries. Certaines haches vikings - si elles étaient portées par un guerrier particulièrement fort et expérimenté - pouvaient même trancher à travers la cotte de mailles et les heaumes. Quand le poète du roi Magnus l’a crédité d'être capable de fendre les têtes comme du bois de chauffage, il n'était pas nécessairement hyperbolique.


Lances Viking


Il y avait deux sortes de lances Vikings: les lances lourdes et les lances plus légères. Les premières étaient plus communes que les seconds. Les fers de lance étaient faits de fer et contenaient parfois des ornements de cuivre ou d’argent. Ils pouvaient mesurer jusqu'à un demi-mètre de long et étaient le plus souvent en forme de feuille et possédaient une nervure le long de leur centre. Les rivets les attachaient à la hampe. Les hampes pouvaient mesurer jusqu'à deux mètres de long et le frêne était le bois préféré pour leur fabrication en raison de sa flexibilité et de sa résistance.

Arcs et flèches Viking

Les arcs et les flèches étaient le quatrième type important d'arme Viking, en plus des haches, des épées et des lances. Les arcs étaient faits de bois, les flèches de pointes de fer, d’un empennage de plumes et d’un carquois de bois ou de cuir. Les arcs et les flèches destinés à la chasse étaient souvent décorés de ferrures métalliques, contrairement à leurs cousins ​​conçus pour la guerre, qu’il était beaucoup plus difficile de maintenir.

Boucliers Viking, casques et autres équipements défensifs

Puisque les boucliers Vikings étaient faits de bois, peu d'entre eux ont survécu dans les archives archéologiques, de sorte que notre connaissance des boucliers vikings vient principalement des images de l’ère viking et des descriptions littéraires.

Les boucliers Vikings étaient donc faits de bois avec des bosses de fer qui couvraient la poignée pour protéger la main. Le poignée elle-même était généralement faite de bois et parfois de métal. Certains boucliers avaient des bordures métalliques mais la plupart étaient peints. Comme l'atteste la poésie nordique, les boucliers aurait également comporté des images aux motifs mythiques. Certains boucliers avaient des revêtements en cuir pour plus de solidité. Le diamètre d'un bouclier Viking était d'un peu moins d'un mètre.


Les Vikings portaient souvent des heaumes au combat. Leurs heaumes étaient parfois faits de fer, et parfois seulement de cuir, ce qui valait mieux que rien. Les heaumes étaient coniques ou arrondis, et beaucoup avaient des protège-nez.


En raison des dépenses occasionnées par la fabrication d’une cotte de mailles, seuls les vikings les plus fortunés pouvaient en posséder. Les cotteS de mailles étaient à manches longues  et s'étendaient probablement jusqu'aux genoux.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.