mai 25, 2018 5 min. de lecture

Musique et poésie


          Les personnes familières des traditions vikings savent qu'ils ont accordé une grande importance à la poésie. Odin a même risqué sa vie pour obtenir le “Mead of Poetry” (l’hydromel poétique), et il était dit qu'Odin lui même conférait leur talent à ceux qui avaient un don pour la poésie. En effet, être un vrai poète, ou Skald comme les appelaient les Scandinaves, pouvait suffire à faire entrer une personne dans la classe des “jarl”, classe des rois et des chefs. Tout comme l'Église médiévale considérait la musique comme semi-divine (ou semi-diabolique, selon les cas), les Vikings considéraient la poésie comme semi-magique. Par exemple, selon la loi Islandaise, il était illégal pour un homme de composer une poésie d'amour pour une femme dont il n’était pas l’époux car on pensait que cela était une façon de l'ensorceler. Ainsi, nous savons que les Scandinaves ont beaucoup apprécié la poésie, et que la poésie et la musique sont étroitement liées: les deux exigent le rythme, la mémoire, l’art de la performance et d'autres qualités intangibles.


           Mais que savons-nous de la musique nordique de l'époque des viking? Malheureusement trop peu. Notre système moderne de notation musicale, qui permet aux musiciens de jouer parfaitement une œuvre plusieurs siècles après sa création, remonte à une convention créée par un moine Italien tard dans l'ère viking (1025, pour être exact). D’autres systèmes de notation plus primitifs remontent à beaucoup plus loin. Cependant, les Vikings n'ont pas utilisé ces systèmes. Nous avons un extrait d'une chanson (appelée “J'ai fait un rêve” ouDrømte mig en drøm) écrite en runes avec quelques notations musicales, mais datant hélas de quelques siècles plus tard.


           Les Scandinaves avaient une culture orale et non écrite. Leurs histoires, pensées, philosophies, foi et musique ont été transmises de bouche à oreilles, et une fois l’hydromel fini et le coin du feu désert, tout ce qui restait n’était que souvenirs. Des centaines d'années plus tard, les descendants des Vikings se bousculaient pour mettre par écrit cette vaste culture avant qu'elle ne disparaisse entièrement, mais ces sources étaient souvent imparfaites à cause du temps qui passait ou des changements de perspective. Par conséquent, une grande partie de ce que les gens modernes croient à propos des Vikings est ouverte au débat, et une grande partie de ce que nous savons à leur sujet nécessite unerétro-ingénierieet une évaluation minutieuse de l'archive archéologique. Heureusement, de nombreux experts ont travaillé avec diligence pendant des décennies pour nous éclairer sur certaines de ces réponses.


Les instruments vikings


           Étant donné l'importance de la poésie dans le monde nordique, on suppose que la musique était un moyen d'augmenter ou d'enrichir cette forme d'art très avancée. Si c'était le cas, nous nous attendions à ce que la musique Viking favorise la voix humaine. En d'autres termes, la musique Viking serait essentiellement chantée, accompagné par une rythmique (peut-être avec des tambours ou d'autres types d'instruments à percussion). Comme les tambours étaient faits de peaux d'animaux et de morceaux de bois, souvent minces, peu d'entre eux auraient survécu dans le registre archéologique. Cela aiderait à expliquer pourquoi les archéologues ont découvert des milliers de relique Viking allant des épingles aux navires, mais ont trouvé très peu d'instruments de musique.


           Quelques exceptions incluent la flûte d'os trouvée à Birka en Suède, que l’on peut encore parfaitement jouer, un morceau d’instrument à vent fait de bois découvert à Falster au Danemark (qui aurait pu être un instrument à part entière comme la “bombarde” bretonne ou seulement une partie d’une cornemuse), un instrument en bois en forme de boîte qui fonctionne comme un ensemble de flûte de Pan a été trouvé à York (Jorvik), et un curieux instrument (à cordes, probablement une lyre) en ambre pur a été découvert à Gotland en Suède. Alors que les gens qui ne connaissent pas la lyre ont tendance à la considérer comme une harpe rudimentaire, les lyres sont des instruments très polyvalents qui peuvent être pincés, frappés, grattés et inclinés, et offrent un éventail de possibilités musicales. Un certain nombre de trompettes naturelles (sans pistons) qui ont été inventées au Danemark pendant les temps anciens et qui ont été utilisés pendant des siècles, aussi connu sous le nom de Lur ont également été récupérées. Certains mesurent à peu près six pieds de long, courbés de diverses manières soit pour mieux produire le son ou simplement pour être plus facile à porter. Il existe également plusieurs exemples du “bukkehorn” ou “buckhorn”, un instrument fabriqué à partir d'une corne de bélier utilisée en Scandinavie depuis des millénaires. Dans la mythologie nordique, on dit que le dieu Heimdall possède une puissante corne nommée Gjallarhorn, qui était probablement une lur, bien qu'on l'imagine souvent comme un bukkehorn.


           Alors que les sagas scandinaves sont presque aussi silencieuses sur la musique que le registre archéologique (à part quelques allusions qui la désigne comme une compétence raffinée et digne), il y a quelques mentions de la harpe, comme dans les sagas du héros Gunner. Une fois ligoté et jeté dans une fosse aux serpents (comme l'avait été Ragnar Lothbrok), Gunner tenta de calmer les serpents en jouant de la harpe avec ses orteils. Bien sûr, la harpe était très populaires parmi les bardes irlandais, et les Vikings étaient très actifs en Irlande. Il se peut que ces peuples aient trouvé que le style nordique et celtique se complétaient, comme ils l'avaient déjà vu dans tant d'autres choses. Il est probable que les Vikings, désireux de s'adapter et d'adopter de nouvelles choses auraient adopté cet instrument ainsi que d'autres qu'ils avaient découvert pendant leurs nombreux voyages. Plusieurs références aux instruments de musique dans les sagas sont citées dans le contexte des voyages du peuple viking dans les terres exotiques mais, au moment où ces sagas ont été écrites, la tradition musicale européenne au sens large faisait fureur en Scandinavie et en Islande comme partout ailleurs.


           Nous avons aussi quelques indices sur la musique Viking qui proviennent des peuples avec lesquels ils sont entrés en contact. Les sources arabes disent que les Vikings aimaient chanter d’une voix grave qui semblait provenir de leur gorge. Si tel est le cas, il se peut que les Vikings aient eu un style similaire au chant guttural trouvé au Tibet et dans certaines parties de la Mongolie (et d’autres endroits). D'autres sources mentionnent les hurlements et les "cris odieux", mais était-ce censé être de la musique ou destiné à intimider les ennemis? Des historiens musicaux ont interprété diverses sources et ont conclu que les Scandinaves ont chanté en polyphonies, harmonisant différentes lignes dans différents intervalles musicaux.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.