mai 11, 2018 2 min. de lecture

La mythologie nordique est remplie d'histoires et de thèmes mémorables. Les Valkyries sont l'un de ces leitmotifs et ont inspiré des opéras, jeux vidéo, bandes dessinées, peintures, des sculptures et même des épisodes de Xena la princess guerrière.

Mais que savons-nous d’elles?

 

Commençons par le nom. Valkyrie vient du vieux norvégien valkyrja qui signifie «ceux qui choisissent les tués». Cela parait assez simple, mais il existe une incertitude quant à savoir si elles choisissent qui tombera au combat ou juste ceux des déchus qui iront au Valhalla.

Snorri Sturluson nous dit d'elles dans l’Edda poétique:

“... Celles qu’ Odin envoie à chaque bataille; elles ordonnent quels hommes seront condamnés à mort et décident de la victoire.”

Mais dans la Völsunga saga (la base de l'opéra épique de Wagner), Odin punit Brynhildr (aussi appelée Brünnhilde) pour avoir laissé mourir le roi Hjalmgunnar. Cela implique qu'Odin choisit et que les Valkyries réalisent simplement sa volonté.


La notion que les Valkyries choisissent ceux qui meurent au combat peut-être liée à un membre particulier de cette bande de femmes guerrières: Skuld. Son nom peut être grossièrement traduit comme "Futur" et elle est non seulement une Valkyrie mais aussi l'une des principales Nornes (les Nornes étaient des êtres féminins qui régnaient sur le destin, décidant du sort des dieux et des hommes). Il est donc logique de déduire qu'au moins une Valkyrie (Skuld, donc) choisisse les guerriers qui ne survivront pas à chaque bataille.


Une fois que ces guerriers sont tombés au combat, ils sont guidés vers le Valhalla où ils deviennent Einherjar (les guerriers qui combattront aux côtés des dieux à Ragnarök). Et en attendant Ragnarök, les guerriers s'entraînent et se battent pendant la journée, puis festoient la nuit.

  

“Shield-maidens” (Les jeunes filles du bouclier), l'un des kennings qui sont destinés aux Valkyries, réfère à leur place au cœur des champs de bataille, mais suggère également leur rôle de gardiens surnaturels.

En effet, il y existe également une multitude de folklore autour de Valkyries qui suivent une personne tout au long de leur vie et aident à les protéger. Helgi est l’un de ces chanceux. La Valkyrie Sváva l’aurait protégé tout au long de sa vie et il l'aurait en retour appelé se «jeune mariée rayonnante».


Il est dit dans les notes de traduction de Magnusson et Morris pour la Völsunga saga qu'il existe trois aspects différents de la Valkyrie:

  • Leur origine divine;
  • les jeunes femmes cygnes, qui seraient en fait des capes magiques qui leur permettent de prendre la forme de l'oiseau;
  • et les filles des rois mortels qui «se dévouaient à la guerre et à la chasteté».

Ces dernières pouvaient être reçues dans les rangs des Valkyries, mais si elles tombaient amoureuses et se mariaient, elles perdraient alors tout leur pouvoir.


Le fait que la mythologie Nordique est avant tout une tradition orale est sans doute en partie responsable de la confusions entre ces divers récits.


Pour la plupart, toutefois, la Valkyrie évoque une femme noble et digne. Entièrement revêtue d’armure, elle est assise sur son cheval, exécutant les ordres d'Odin et conférant la victoire selon sa volonté.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.