novembre 25, 2018 3 min. de lecture

La célébration païenne de Yule est l’une des plus anciennes coutumes associées au Solstice d’Hiver.


Les peuples anciens étaient considérablement plus dépendant de la chasse et de la cultivation et passaient donc beaucoup de temps à l’extérieur. Naturellement, le temps et les saison étaient omniprésents parmi leurs préoccupations quotidiennes. En raison de cela, beaucoup d'anciennes cultures vénéraient le Soleil. Les Norrois et les peuples Germaniques de l’Europe du Nord voyaient le Soleil comme une roue qui était responsable du changement des saison.


Certains experts pensent que c’est le mot utilisé pour cette roue (“houl”) qui est à l’origine du mot utilisé par les Norrois (“Jól”en islandais,“Jul” en danois, norvégien et suédois,“Joulu” en finnois et “Jõul” en estonien) pour désigner la fête de Yule.


Au milieu de l’hiver, ces peuples se rassemblaient autour de feux de camp pour conter des histoires en buvant de la bière.

 

C’est donc une célébration qui précède Noël de plusieurs millénaires. En effet, d’autres peuples ont aussi des coutumes liées au Solstice d’Hiver et on peut dire que la fête moderne de Noël est un amalgame de ces coutumes.


Les Romains avaient les Saturnales (“Saturnalia” en latin)  qui durait 7 jours pendant le mois de Décembre et durant laquelle ils décoraient leur maison avec de la verdure, allumaient des bougies et se donnaient des cadeaux. Ils utilisaient aussi la fève d’un gâteau comme moyen de tirage au sort du “Saturnalicius princeps”ou Prince du Désordre, un esclave qui pouvait exaucer tous ses désirs durant la journée.

Saturnalia par Antoine Callet

 

Le Solstice d’Hiver est le jour le plus court de l’année (le 21 Décembre), un jour célébré dans les îles Britanniques bien avant l'arrivée de la Chrétienté. Les Druides (les prêtres Celtes) offraient des branches de gui coupées de vieux chênes avec une serpe d’or en guise de bénédiction. Les fruits du gui étaient considérés comme un signe de vie durant les sombres mois d’hiver.


La mythologie nordique contient aussi une mention du gui comme étant le bois duquel était fait la lance qui transperce le dieu Baldr.


C’est d’ailleurs aux peuples scandinaves et germaniques que l’on doit la plupart des traditions de Noël.


Le Sapin de Noël par exemple était un arbre choisi avec précaution et décoré de pommes, de noix, de friandises et de fleurs de papier afin d’être récoltées par les enfants et le jeunes apprentis. À cette époque n’importe quel conifère pouvait faire l’affaire, car c’est leur persistance durant les mois d’hiver qui était vénérée.

Norrois transportant un arbre

 

La Bûche de Noël est aussi un symbole attribué aux Païens de l’Europe Septentrionale. Ils brûlaient une bûche pendant 12 jours pour célébrer le Soleil et le retour de de la lumière et de la chaleur.

 

Le Jambon de Noël est directement issu du sacrifice d’un sanglier fait aux dieux pendant les fêtes de Solstice (le“Sonargöltr”). La tradition voulait que chacun fasse un serment en posant les main sur les poils du sanglier, un coutume que beaucoup voient comme l'ancêtre des résolutions de nouvelle année. Selon la saga, c'est d'ailleurs durant ce serment que Harald Ier fait le vœu de ne pas couper ou peigner ses cheveux jusqu’à ce qu'il soit le seul roi de Norvège. Il passe alors de Harald l'ébouriffé à Harlad hárfagri (à la belle chevelure).


Les Couronnes de Noël décorant les maisons  pendant les fêtes de Noël sont aussi en partie attribués à une coutume norroise qui consistait à créer une roue avec des branches de houx et des baies. Cette roue représentait la roue solaire et le changement des saisons, le cycle de vie et de mort et un bon augure pour l’année à venir.


Le Père Noël est certainement le symbole de Noël la plus inspirée des traditions nordiques. Les enfants norrois avaient pour coutume de laisser une botte pleine de foin pour Sleipnir, le cheval ailé d’Odin, sur le pas de leur porte. En échange, Odin leur laissait des petits cadeaux, des gâteaux et autres friandises dans la botte.

Odin et Sleipnir


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.