juillet 06, 2018 5 min. de lecture

Nous tirons nos connaissances de l’ère Viking principalement de deux sources:

  • des ouvrages de l'époque (ou certains écrits peu de temps après)
  • et de découvertes archéologiques.

Les premières sources traitant des Vikings ont été majoritairement écrites par des prêtres Chrétiens avec l’objectif transparent de les diaboliser car, après tout, les monastères Chrétiens étaient les cibles principales des raids Vikings.

Les premières attaques documentées, celle de Lindisfarne en 793 et de Noirmoutier en 799 ont donné le ton de la relation entre le monde Chrétien et le Nord Païen. La période de violence initiale (de 793 à 835 environ) a eu lieu en périphérie se limitant au littoral et à la côte. C'est l’image romancée prédominante dans la culture populaire de bandes de maraudeurs sanguinaires qui attaquent soudainement pour saccager et piller les monastères pour leur argent.

Les auteurs de la Chronique Anglo-Saxonne décrivent l’attaque de Lindisfarne de cette façon:

"Cette année là, de terribles présages apparurent au-dessus de la  Northumbrie et en effrayèrent les habitants: ce furent d’immenses éclairs, tels des dragons de feu volants dans les airs. Une grande famine suivit bientôt ces signes; et un peu plus tard la même année, le 8 [Juin], le harcèlement de ces païens détruisit cruellement l'Église de Dieu à Lindisfarne par le viol et le carnage".

Les historiens ont plusieurs hypothèses concernant l’élément déclencheur de l'ère Viking.


Tensions internes

L'une des hypothèses considérée comme une cause fondamentale est le changement climatique survenu au début du Moyen Âge. Le réchauffement du climat de l’Europe du Nord a provoqué une croissance rapide de la population, ce qui est inhabituel pour la Scandinavie.

Cela entraîna une surpopulation et, lorsque revinrent l’Hiver et le froid, les terres ne pouvaient plus subvenir aux besoins de tous. À partir de ce point, de partir et piller d’autres était une question de survie.

Une autre hypothèse indique que la population croissante et les traditions de l'époque (où seul l’aîné hérite) encouragèrent de nombreux jeunes hommes et femmes à aller faire fortune ailleurs.

La plupart des historiens, voire la totalité, s'appuient sur une ensemble de plusieurs hypothèses, chacune faisant partie d’un contexte plus large. Des conflits territoriaux aux tensions diplomatiques avec les territoires voisins, chacune de ces variables semble avoir joué un rôle. Pourtant, la plupart de ces facteurs étaient des situations bien connues et établies, et à l’instar de l'Europe à la veille de la Première Guerre mondiale il ne manquait qu’une étincelle pour enflammer la poudrière. La question est donc: quel événement a été le "déclic" de l'ère Viking?


L’impérialisme Carolingien

En 782, l'empereur Charlemagne, après une période de paix suivant sa conquête de ce qui est aujourd’hui la Pologne, revient en Saxonie pour y instituer de nouvelles lois très drastiques notamment sur les obligations religieuses. Après la destruction de l’Irminsul (le Pilier du Monde), les Saxons, sous le commandement d'un homme nommé Widukind, se sont rebellés contre lui et la réponse de Charlemagne fut prompte et sanglante. Selon lesAnnales regni Francorum  (Annales du Royaume de Francs), suite à leur défaite à Süntel les Francs prirent 4 500 prisonniers Saxons et, pour donner une leçon aux rebelles (vu son amour de l'école), Charlemagne ordonna que ces derniers soient exécutés après une conversion forcée au Christianisme.

L'événement, connu par la suite comme "Le massacre de Verden", n'était pas particulièrement plus horrible que tant d'autres atrocités commises par les Carolingiens au nom de leur religion. Il était toutefois différent en un point:  Widukind, le chef des Saxons, était le beau-frère du roi du Danemark, Siegfried. Il partit au Danemark en 777 et raconta ses mésaventures faisant ainsi comprendre à Siegfried que son peuple faisait face au même danger que les Saxons.

Il n'en fallait pas beaucoup pour le convaincre. La société Viking était à l'opposé de la vision du pouvoir des Carolingiens et les excursions de Charles Martel (Grand-père de Charlemagne) avaient déjà entraîné la mise en place du Danevirke, un système de fortification long de trente kilomètres barrant la péninsule du Jutland.


Oeil pour oeil

D'après ce que les historiens ont pu conclure des sources dont ils disposaient, les raids Danois le long de la côte du Royaume de Frise (Pays-Bas d’aujourd’hui) se sont intensifiés presque immédiatement jusqu’à mener aux tristement célèbres raids de Dorestad dont le premier vit 7000 Vikings débarquer sur leur côte et qui constituent ce que certains appellent la première faille de l'empire Carolingien.

En 793, peu de temps après le Massacre de Verden et l’exil de Widukind au Danemark, les Vikings attaquent Lindisfarne et ce qui s'y déroule mène certains experts à croire qu'il y avait un lien direct. Alcain de Northumbrie (un érudit anglais et tuteur des enfants de Charlemagne) envoya cette réponse à une missive décrivant les événements écrite par Higbald, évêque de Lindisfarne :

"[...]quand les païens ont profané les sanctuaires de Dieu, et ont répandu le sang des saints autour de l'autel, dévasté la maison de notre espérance, piétiné le corps des saints dans le temple de Dieu, comme du fumier dans la rue. [...] Quelle espoir y a-t-il pour les églises de Grande-Bretagne si St-Cuthbert, avec un si grand nombre de saints, ne peut se défendre? Est-ce le début de plus grandes troubles ou la rétribution pour les péchés des habitants? [...]"

Siméon de Durham, dans l’Historia Regumdécrit:

“La même année, les païens des régions nordiques arrivèrent avec une force navale en Grande-Bretagne comme des frelons et se répandirent de tous côtés comme des loups affreux, volèrent, déchirèrent et massacrèrent non seulement des bêtes de somme, des moutons et des bœufs, mais même des prêtres et des diacres, et des compagnies de moines et de nonnes. Et ils sont venus à l'église de Lindisfarne, pillant et dévastant, ont piétiné les lieux saints avec leurs pieds immondes, ont déterré les autels et ont saisi tous les trésors de la sainte église. Ils ont tué certains des frères, en ont enlevé d’autres fers aux pieds. Ils en ont prit d’autres en chasse qui étaient nus en les couvrant d'insultes, et en ont noyé d’autres dans la mer[...]”

Certains historiens pensent que la brutalité avec laquelle les Vikings ont poursuivi et tué les habitant de Lindisfarne ainsi que la désacration presque systématique du monastère de St-Cuthbert était une réponse au massacre de Verden. Il faut en effet savoir que l’île Sainte de Lindisfarne est l’un des lieux de pèlerinage britanniques les plus révérés. Pendant plus d’un siècle et demi, ce fut le sanctuaire de ceux à la recherche du savoir et l’endroit où étaient entreposés les richesses léguées par les dévots aussi bien que les moins pieux pour assurer le repos de leur âme.

 

Est-ce la preuve que le massacre de Verden a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase? Certes, les preuves sont anecdotiques, mais il ne fait aucun doute que l'ère Viking a été en partie déclenchée par la dégradation des relations diplomatiques avec les Francs.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.